Le roi Jupiter Macron de France et son nouvel organe dénommé le Conseil Présidentiel pour l’Afrique, CPA

Comme au bon vieux temps, il y aura, dans la cours du jeune roi de France nouvellement désigné, quelques sujets africains accompagnateurs de sa « politique » sur le vieux continent Afrique. Ces Africains, pour la plupart, se font appeler, et libre à eux, franco-béninois, franco -ivoiriens, franco- camerounais, franco-ceci, franco-cela, bref franco- africains tout court. C’est plus commode qu’Africain tout simplement. Ils représentent, semble-t-il, la visibilité de la « réussite africaine » en France, mais par tricherie on oublie de préciser que tous ces Franco… sont avant tout et uniquement sujets Français puisque c’est en tant que tels qu’ils ont été recrutés dans cet organe franco-français pour témoigner et évangéliser au nom de la bonne volonté du nouveau roi de France auprès de ses autres sujets africains restés en Afrique. Justement, c’est un appât pour subordonner quelques incrédules qui hésiteraient encore à se soumettre à la volonté de domination et de puissance du maître. Et quand les Africains du continent verront leurs frère et sœurs aller vers eux, ils les accueilleront à bras ouverts, - et à qui la faute ? -, en se disant ce sont les nôtres. Sauf que les leurs ne pourront jamais trahir la France qui les a placés sous l’éclairage d’une fausse lumière qui a quand même le défaut de les rendre « visibles ». Une visibilité conditionnée dans un marché de dupes qui expose comme appât ses esclaves du jour.

Lire la suite

La facture à payer à l'Angola par des Congolais qui ne veulent se battre pour leur pays le Congo

Quelle sera la nature de la facture à payer à l’Angola par des congolais qui ont peur de mourir pour le Congo et qui demandent à l’Angola de le faire à leur place ? Nous avons été en son temps incompris, voire poussé vers l’exil quand, à Kinshasa même, nous avons posé la question de la nature de la facture à payer au Rwanda, ce, une fois que les Rwandais et alliés parvenaient, et même si ce n’était pas eux, à placer à la tête du Congo-Kinshasa quelques congolais perdus qui les escortèrent dans leur aventure jusqu’à Kinshasa

Lire la suite

L'Avenir de l’Afrique avec la disparition de la France comme puissance internationale

Ce qui se passe en France, aujourd’hui, à travers des élections organisées dans ce pays, aura des effets directs sur ce qui se passera demain en Afrique. Et je m’explique. Quelle que soit son issue, l’avènement de Macron comme marionnette ou agent de la Trilatéral à la tête de la France, et même s’il ne sera pas le premier, puisqu’avant lui, il y avait déjà les deux précédents, annonce de grands bouleversements à l’horizon pour le continent en ce temps de fermentation.

Lire la suite

AFRIQUE DU SUD, DES NOIRS CONTRE DES NOIRS, XÉNOPHOBIE OU AFROPHOBIE ?

PEUT-ON PARLER DE XÉNOPHOBIE OU AFROPHOBIE QUAND, EN AFRIQUE DU SUD, DES AFRICAINS NOIRS TUENT D’AUTRES AFRICAINS NOIRS MAIS VENUS D’AILLEURS. Quand nous sommes devenus « indépendants », et je fais référence au vocabulaire autorisé de l’époque, et le « nous » ici, c’est le Congo-Kinshasa, l’Afrique du Sud, quant à elle, est demeuré sous le joug du système d’apartheid.

Lire la suite

Y-a-t-il un match qui oppose la Cenco à Kagamé au Congo-Kinshasa ?

L’Église Catholique du Congo-Kinshasa, qui est représentée ici par la CENCO, et le Rwanda, les deux, partagent le même maitre, à savoir l’élite atlantique et à qui ils se soumettent et obéissent. C’est un premier fait.
Chacun d’eux, et à son niveau, selon le champ qui lui est imparti dans le système sous contrôle de l’Occident, travaille pour leur maître commun.

Lire la suite

Paradoxe du terrain, le général Võ Nguyên Giáp a appris la guerre en la faisant

Au Congo-Kinshasa, des militaires congolais, formés et instruits dans des écoles militaires, vous demandent, ce, avant de descendre sur le terrain et se battre pour leur pays, de prendre en charge leur famille, de payer leur loyer. Et à la fin, une fois la victoire arrachée, ils attendent occuper des postes de commandement au sein de l’armée. C’est ce qui est tout à fait normal. 

Lire la suite

Quand la classe politique congolaise refuse de parler de Lumumba

L’élite politique et intellectuelle congolaises actuelles parlent peu ou pas de Lumumba dans leur discours respectif. Pour elles, la réalité politique au Congo-Kinshasa n’a jamais existé avant le présent actuel qui les rend, ces femmes et hommes, visibles. Car dans leur compromission, ils croient naïvement que leurs « faits » et « gestes » fondent les bases de la politique dans le pays de Lumumba. 

Lire la suite

Plus de 20 ans de domination du mercenariat rwandais et Tutsi au Congo-Kinshasa…

Je parle du mercenariat et non de domination rwandaise au Congo-Kinshasa. C’est pour éviter d’affirmer que ce sont des Rwandais, bien que cet état de choses nous déshonore tous, qui asservissent des Congolais. En effet, il est bien connu du public informé, que des Tutsis, à qui l’Occident anglo-saxon a offert des services, exécutent un projet au Congo-Kinshasa qui dépasse bien le cadre de leur intelligence et spécificité ethnique sans le concours et la participation avérée de la main invisible du maître. 

Lire la suite

DES MORTS AU CONGO-KINSHASA LE 19 DECEMBRE 2016, ET SI ON EN PARLAIT EN TOUTE LIBERTÉ...

D’emblée, il y a lieu de rejeter ici l’idée selon laquelle que nous nous opposons au fait qu’il y ait des morts quand un peuple a décidé de prendre en main ou d’assumer historiquement son grand dessein. Le contraire est un gros mensonge qui fait la part belle aux vendeurs de mirages, de rêves qui, en choisissant de taire, et ce pour des raisons qui demeurent encore floues cet aspect, que nous qualifions de plus important, qui touche ou accompagne tout bouleversement à caractère social, affaiblissent dans leur ignorance l’action ou l’initiative entreprise.

Lire la suite

Les raisons d’une lutte noble pour un Congo-Kinshasa de nos rêves

Depuis la nuit des temps, l’histoire qui se joue et se raconte au Congo-Kinshasa a toujours été celle conçue et initiée par d’autres peuples que par des Congolais eux-mêmes. De l’homme congolais, jamais il n’a été question en tant que sujet souverain et acteur ayant constamment à l’esprit la poursuite de son propre dessein. Le Congolais se laisse entrevoir comme un simple gadget, un personnage-objet qui est repris, mais sans tenir compte de sa présence, dans un projet d’un ailleurs à la fois lointain et hostile à l’affirmation d’une identité congolaise.

Lire la suite

Un nouveau massacre à l'est du Congo, COLETTE BRAECKMAN, journaliste belge, menace les Congolais quand elle ose écrire « La révolte gronde parmi les Tutsis congolais réfugiés au Rwanda depuis vingt ans »

L’information que diffuse COLETTE BRAECKMAN, selon laquelle ses « Tutsis congolais » seraient enfin prêts à reprendre la lutte afin de regagner leur terre arrachée par des Hutus au Congo-Kinshasa, est un secret de Polichinelle. Nous, les populations congolaises, le savions déjà. Et ici -même, nous l’avions mainte fois signalé 

Lire la suite

Le triangle de la mort pour le Congo-Kinshasa

Le triangle de la mort ou de destruction du Congo-Kinshasa comprend trois principales ligues, dont le modus operandi, à l’intérieur de chaque bloc, diffère de celui d’une compétition sportive normale. En effet, dans une concurrence sportive, les différents protagonistes sur le terrain du jeu jouent d’abord à l’affrontement. Et ce n’est que par la suite, après une dispute bien engagée entre des équipes opposées aux unes et aux autres, et lesquelles, selon les règles du jeu bien avant définies, essayent de gagner des points en vue de remporter chacune le tournoi en empochant le prix ou le trophée pour lequel elles concouraient. Mais au Congo-Kinshasa, tout fonctionne à l’envers,

Lire la suite

Paul Kagamé désigne et place cinq généraux de l’armée régulière du Rwanda à la tête des villes congolaises suivantes Ituri, Beni, Butembo, Goma et Kanyabayonga à l’est du Congo-Kinshasa

Pendant que la distraction se poursuit dans la ville de Kinshasa où des Congolais tout à fait « normaux » vaquent à leurs occupations, et comme si rien de grave ne se passait dans ce pays , notamment dans la ville de Beni où plus de 100 habitants ont perdu leur vie dans un massacre prétendument  attribué aux Djihadistes, et au Kasaï central où la soldatesque à la solde du régime a assassiné le vaillant chef coutumier Kamwina Nsapu dont le péché fut d’avoir dénoncé l’occupation de la terre de ses ancêtres par des forces rwandaises,

Lire la suite

BENI, J’accuse la classe politique congolaise de crime …

La classe politique congolaise, toute tendance confondue, bien sûr les tendances qui évoluent à l’intérieur du système qui les instrumentalise, porte la responsabilité du massacre qui vient d’avoir lieu à Beni. La Kabilie, à travers ce qu’elle nomme sa « Majorité », a mis en scène les tueries de Beni qui s’inscrivent dans la lignée de grandes manœuvres d’un mercenariat qui lutte pour sa pérennisation. La tragédie de Beni vise d’abord à s’attirer la sympathie de l’opinion tant nationale qu’internationale.

Lire la suite

1991, une page de notre histoire commune au Congo-Kinshasa est en cours de se reproduire aujourd’hui encore

Congolais, il est temps de changer d’option car demain il sera trop tard…Craignant d’être emportés par le vent dit de la perestroïka, Mobutu et les siens, ayant perçu le danger à venir, se métamorphosèrent à travers le discours de Mobutu du 24 avril 1990. Et ce qui était en train de devenir le défunt MPR-parti-État se démultiplia en plusieurs rejetons, lesquels se repositionnèrent dans la blanchisserie de Limeté. Et faisant suite à ce positionnement nouveau, au Bureau exécutif de l’Union Sacrée de l’Opposition dite radicale, nous avons fini par avoir comme collègues de travail, dans les instances et structures de réflexion, des noms tels que les Nguz et autres. C’est dans ce contexte que vint l’année 1991.

Lire la suite

La différence entre nous, Congolais, et l’idée de la nation et du nationalisme au Vietnam avec Hô Chi Minh

Refondons la nation et le nationalisme congolais.
Dans la partie de son livre "Cinq Hommes et la France" qu'il consacre à Nguyen Ai Quoc, le futur Hô Chi Minh, Jean Lacouture, son auteur, écrit notamment ce qui suit au sujet de l’esprit qui règne chez l’élite vietnamienne quand il s’agit de la domination occidentale et même voisine du Vietnam. 

Lire la suite

En bonne compagnie de Museveni, « Joseph Kabila » répond à ses pairs du système

Le cheval de Troie de Paul Kagamé à Kinshasa, "Joseph Kabila », en présence de Museveni, son autre parrain de la région, vient de fixer une date pour des élections qui lui sont exigées par ses pairs du même système. Sa réponse, qui a le mérite de vider l’objet même du dialogue à la congolo-congolaise tant crié, ne constitue une surprise que pour des Congolais qui ont toujours refusé de prendre en compte ou d’inclure dans leur compréhension de la donne politique au Congo-Kinshasa la dimension géopolitique tutsi de la gestion des Grands Lacs

Lire la suite

Michelle Obama, la pauvre, qui est comdamnée à faire le jeu , alors que nous pensions qu'elle fut femme de caractère

Dans son discours à la convention démocrate, Michelle Obama tente de séduire son électorat en recourant à l’argument femme pour vendre la candidature de son « idole » Hilary Clinton. Elle négocierait déjà un poste dans le cas où, et on ne sait jamais, Hilary Clinton venait pour achever sa mission au Congo-Kinshasa. Et certains diront « c’est de bonne guerre ».

Lire la suite

C'est le tour de l’Allemagne de s’affirmer comme puissance impériale dans son nouveau livre blanc

L’entêtement de Poutine, son jeu dans le nouveau Grand Jeu, le positionnement de sa Russie, de l’idée qu’il en faisant, l’idée de voir son peuple existé comme une réalité culturelle, politique et identitaire, a fait des émules. Et il fallait presque s’y attendre. Nous l’avions vu venir et nous l’avons annoncé ici même sur notre page de Facebook

Lire la suite

Barroso, le Portugais, nommé conseiller et président non exécutif de Goldman Sachs International (GSI) à Londres, Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde…

Pour la petite histoire, Barroso n'a jamais été élu comme responsable de l’Union Européenne. Mais le portugais, ancien premier ministre du Portugal, s’est retrouvé comme président, et placé à la tête de l'Union Européenne. Dans leur monde, pourtant gouverné selon la trilogie du Parrain, l’Union Européenne se veut, et c’est ainsi qu’elle est reconnue, comme une institution de caractère démocratique alors que, 

Lire la suite

30 juin 1960, la RD-Congo n’est pas indépendante

En assassinant Lumumba en 1961, la Belgique, l’Angleterre et les USA prévenaient les Congolais que la RD-Congo n’était pas un pays indépendant, que cette terre ne leur appartenait pas. Sous la direction de Thomas Giefer, le documentaire intitulé « Political assassination » aborde la question de l’assassinat de Lumumba. Dans cette vidéo, et juste au commencement du film, quatre sujets, dont trois Belges et un Américain, s’y expriment.

Lire la suite

L'Occident, le "congolais alléché par l'odeur" et le "pouvoir", Le maître, le chien et l’os, ma théorie

Pour nous, celui que les uns désignent sous le titre de « président de la RD-Congo " est un mercenaire, pas un "président" avec et dans ses attributs politiques véritables. Machiavel utilise un autre terme, celui de « bouc émissaire ». Le « maître », ici l’Occident, gouverne par « bouc émissaire » interposé. Et à qui, et ce au moment opportun, il sera imputé « injustement tous les malheurs, toutes les fautes ».

Lire la suite

De la postcolonie à la possibilité congolaise, à un réel congolais….

Quelles que soient ses faiblesses, son « infiltration », notamment le fait d’être éditée et financée de et par l’extérieur, ce qui limiterait, pour les uns, son mouvement et suppose également son contrôle, et de là son orientation, la postcolonie comme acte et mouvement d’émancipation n’aurait de sens que si elle était une transition. En effet, la postcolonie est période transitoire vers son devenir, pour ne pas dire son objectif final, qui est la manifestation d’une possibilité d’un soi à la fois authentique et autonome. Qui suis-je ?

Lire la suite

A Stockholm, ce jeudi 05 mai 2016, c’est comme à Berlin en 1885

Un groupe qui se fait appeler « The International Contact Group on the DR Congo », et, qui comprend les « USA, UK (la Grande Bretagne), Belgium (la Belgique), Germany (l’Allemagne), France, EU (L’Union Européenne), Sweden (la Suède), South Africa (l’Afrique du Sud), and the Netherlands (le Pays-Bas), the United Nations (les Nations Unies) », s’est réuni hier à Stockholm.

Lire la suite

Une conscience qui n’est pas nourrie n’est pas prête pour la vraie lutte

Il y a lutte et lutte. À chacun celle du degré de sa conscience. Mais à la montée des périls, tels que la RD-Congo et nous, son homme, l’homme congolais, les traversons en ce moment, la conscience de l’homme en situation de lutte d’émancipation, celle du devenir- soi, parce que le devenir soi est un processus, se nourrit et a besoin d’être irriguée par une fève rare. C’est ainsi que des peuples avant nous et autour de nous se sont libérés de toute domination sauf de celle dont ils se dotent pour le besoin de leur devenir en commun.

Lire la suite

La méconnaissance de la nature de l’adversaire demeure un crime…

C’est la méconnaissance de l’ « autre », je dis de cet autre qui connait mieux ses sujets, qui fait dire à certains congolais qu’ils ont affaire à « Joseph Kabila », contre lequel beaucoup se constituent en opposition et à qui notre jeunesse adresse son cri de colère: « Kabila dégage ». Et à ce sujet précis, je préfère être incompris, être insulté, mais je n’assumerai plus jamais la responsabilité d’induire et d...e désorienter notre peuple et la jeunesse de notre pays, la RD-Congo.

Lire la suite

Pour ou contre des partis politiques, la paysannerie congolaise comme fer de lance de la lutte de libération et du peuple de la RD-Congo

Les partis politiques actuels, leur nature, leur mode de constitution et de recrutement, leur structure sous forme pyramidale, qui repose exclusivement sur une élite intellectuelle, et laquelle se montre souvent limitée, ne répondent pas à la nature de la crise que traverse aujourd’hui la RD-Congo. Ce pays connait un état d’exception. Et à une situation d’exception, « je » prescris un non conformisme.  

Lire la suite

Paul Kagamé et Dr Mukwege, la vérité selon Time magazine

En effet, j’ai quelques difficultés, et je me dois de l’avouer, à saisir et à partager la souffrance de certains compatriotes d’Afrique et en particulier de sujets de la RD-Congo quand Time magazine, « désigne » ex aequo le mercenaire Paul Kagamé du Rwanda et le Dr. Mukwege du Congo qui soigne des femmes violées en RD-Congo comme « 127ème des personnalités publiques les plus écoutés/influents du monde l’an 2015

Lire la suite

Faut-il sacrifier notre jeunesse quand nous ne savons ni la protéger, ni la défendre contre des forces qui l’exterminent ?

Hannah Arendt a une fois écrit : "En politique connais ton anniversaire est au moins aussi important que connais-toi, toi-même".   Je me dis que faisons-nous de notre jeunesse quand celle d’ailleurs, sous d’autres cieux, celle qui a l’avantage d’avoir déjà vécu, de l’avoir déjà expérimentée dans sa chair, du moins dans son expression actuelle, ce que tout le monde, et même chez nous, appelle « démocratie », lui tourne le dos. Je cite, et ce parmi tant d’autres exemples, le cas du jeune Antoine Böhm (voir vidéo en annexe) qui vient de publier un livre au titre, ô combien révélateur qui exprime la malaise qui secoue le milieu de cette jeunesse en Occident.

Lire la suite

De la terre RD-Congo, qui en est le propriétaire ?

Pour la plupart d’entre nous, je dirais une minorité, la question ne s’est jamais posée pour savoir si oui ou non, le fait d’être ce que nous sommes, c’est-à-dire congolais de la RD-Congo, relève de la suprême volonté, comme je l’entends souvent, de la Belgique. Et de ce fait, la Belgique s’attribuerait des droits spéciaux sur un peuple qu’elle aurait, semble-t-il rassemblé, alors que rien, et c’est ce que cela suppose, ne le prédisposait à cohabiter ou à vivre ensemble un jour.

Lire la suite

Nkurunziza et le Burundi sifflent et désignent nommément Paul Kagamé comme l’« ennemi » du Burundi

Voilà ce que ceux de Kinshasa devraient normalement faire. Et par où il faut commencer en RD-Congo, c’est-à-dire se trouver un ennemi. Ce dernier doit être commun aux Congolais. C’est comme on le vit partout ailleurs. L’ennemi qui est désigné est soit une idéologie (le communisme pour l’Occident capitaliste), soit un État étranger, mais un adversaire commun et unique à tout le monde, de gauche, de droite ou du centre. Car, et ainsi désigné, sa désignation répond au besoin de mobilisation générale. On rassemble et éduque civiquement le peuple derrière l’idée d’appartenance à une seule, unique et même nation. C’est par cette voie qu’on lui souffle un esprit patriotique, le sens de la patrie. Che aurait dit : « Patria o muerte ».

Lire la suite

La « danse hypnotique de la mort » en République Démocratique du Congo

Parlant de Lumumba, un penseur d’ailleurs, a écrit à son propos que l’erreur, en fait si erreur il y avait de la part de Lumumba qui l’a conduit à son assassinat, ce fut d’avoir si tôt compris ce que le reste de la population, à savoir la masse elle-même et son élite, ont mis du temps ou n’ont jamais saisi, et ce, jusqu’à ce jour.

Lire la suite

Le sol belge comme lieu du déroulement de la politique congolo-congolaise….

Désormais et officiellement, tout en RD-Congo se passe à l’extérieur du sol congolais. Plus particulièrement en Belgique, en France et ailleurs. On dirait que nous vivions encore sous l’époque de l’Association Internationale de Léopold II. Et à ce propos, je peux comprendre que le commerce, que des questions qui touchent aux relations bilatérales entre différents États se traitent et se négocient également sur d’autres cieux. Mais que la question politique interne, congolo-congolaise, se déroulât sur le sol belge, sans ou avec l’aval de la Belgique, « ancienne » colonie et maîtresse de la RD-Congo, et que la Belgique l’autorisât, parce qu’elle laisse faire, alors que les élites congolaises, toute tendance confondue, crient à l’indépendance du Congo, je me dis que nous sommes un peuple étrange, bizarre.

Lire la suite

Zbigniew Brzezinski, alias ZB, et la fin de l'empire

Ce penseur et stratège maison déclare, je cite : “With some exceptions, the current electoral contest is becoming for American democracy a global disgrace.   Cette phrase, et de lui, de Brzezinski, ne pouvait si tôt être prononcée. Mais elle tombe quand même. Dès lors qu’elle n’est pas dite mais écrite. En effet, elle est publique. Elle est affichée en noir et blanc sur son compte twitter. N’est-ce pas que ce qui devait un jour arriver arriva. L'orgueil personnifié de l'Amérique avoue sa honte pour ce qui reste encore des USA.  

Lire la suite

17 janvier 1961, Lumumba meurt assassiné

Cinq mois plus tard, je venais au monde. Par ma mère, j’atterrissais sur la terre des hommes. Mais Lumumba était déjà mort. Et si seulement si j’étais venu avant, j’aurais pu rencontrer l’homme. Hélas, nos chemins ne se sont jamais croisés. Je ne l'ai pas connu, disons pas physiquement. Et aujourd’hui, c'est le seul regret que je formule aujourd'hui de ma vie. 55 ans après, nous sommes à l’aube du 17 janvier 2016 quand ce texte se produit, sa disparition et sa façon de mourir, son assassinat, me hantent encore et toujours.

Lire la suite

Au banc des accusés, le personnage dit « intellectuel Congolais » et celui d’Afrique en général

Cette créature introduit par le colonisateur dans son propre système de colonisation interne en Afrique comme en RD-Congo, représente le mal, la menace et le danger qui entrave le cheminement de l’émancipation de l’homme « Noir ». Et dans notre cas, il s’agit de l’homme qui est dit congolais.

Lire la suite

Mon Hymne à la RD-Congo en ce début de 2016, mes vœux….

Ils m’imposent un débat. Ils veulent que j’en parle avec eux ou entre nous congolais. Et non content qu’il me soit infligé, même son thème me l’est également. Pour eux, je me dois parler de « Joseph Kabila ». C’est-à-dire de tout ce qui tourne autour de lui, notamment de son avènement à la tête de la RD-Congo, de ses années passées au perchoir, « maître corbeau sur un arbre perché, tenait à son bec un fromage ». Et aujourd’hui encore, il est aussi question de débattre sur son maintien ou son départ de là la situation créée par autrui le place.  

Lire la suite

Une élite qui désigne « Joseph Kabila » comme ennemi de la RD-Congo en lieu et place de son maître Paul Kagamé est peu crédible et a peur. Je m’explique….

Ailleurs, je veux dire sous d’autres cieux, et des faits ne le démentent, chaque peuple, en particulier l’Occident, qui pour beaucoup est la référence, a toujours indiqué et montre un ennemi à son peuple, un adversaire contre lequel il mobilise et galvanise ses troupeaux. Je dis un ennemi commun à la nation et au peuple, dont sa désignation contribue à la fois à mobiliser des masses, à construire et à renforcer l’unité nationale et l’esprit de la patrie, le patriotisme et pourquoi le nationalisme. Qui n’a pas vu de drapeaux français, les bleus, blancs et rouges flottés sur les fenêtres de la plupart des maisons en France ? Personne ne pourra donc pas nous reprocher quand nous défendons la RD-Congo.

Lire la suite

Mavungu de l’UDPS et la question de l’inacceptable citoyenneté congolaise….

Lors de sa dernière sortie publique, monsieur Mavungu, de nationalité congolaise, qui est à la fois, et il est ici important de le souligner, juriste de formation, avocat et membre influent de l’UDPS, a, dans une vidéo en circulation et qui nous est parvenue par le soin de nos services, tenu, ce à Kinshasa même, un discours virulent qui dénonce ceux , selon lui, qui ne seraient pas assez congolais alors qu’ils agissent et parlent au nom de la RD-Congo et de son peuple.

Lire la suite

DAESH (ISIS)- AL- QUAIDA ET DICTATURE - DICTATEUR, c’est le même fil de raisonnement à l’origine, l’Occident lui-même

Sur le plan idéologique, je rejeté l’idée qui soutient la distinction entre le bourreau (l’exécutant) et le maître, entre la chose créée, [Isis, dictateur], et son créateur [l’Occident]. Distinguer ISIS ou encore Al-Qaïda de forces qui les mettent en branlent, qui les créent, participe de l’ignorance collective qui est voulue et entretenue par ces forces.

Lire la suite

Un mercenariat noir et d’Afrique pour ses maîtres, le cas de la force "Eastern Africa Standby Force Coordination Mechanism (EASFCOM)"

Il est indiqué que des peuples représentés par des Nations et des États sentent le besoin de se regrouper notamment pour se défendre ou créer une communauté de marché économique. C’est le cas d’EASFCOM qui, comme son nom l’indique, rassemble des États d’ Afrique de l’Est, notamment, Djibouti, Burundi, Comores, Ethiopie, Rwanda, Seychelles, Kenya, Somalie, Soudan et Ouganda. Mais quand cette union, au-delà de l’utilité qui leur est commune, à ces États susmentionnés, constitue une menace ou se fait recruter et payer comme mercenaires, EASFCOM, dont la particularité est essentiellement « nilotique», oblige des Congolais de la RD-Congo de changer d’optique de combat et la lecture en cours chez élites congolaises.

Lire la suite

De la CNS au dialogue, l’aveuglement de la classe politique et l’élite congolaises

La CNS, la Conférence Nationale Souveraine, au nom de laquelle beaucoup de congolais ont perdu leur vie, avait principalement pour mission de chasser Mobutu du pouvoir. Mais une fois arrivés à la CNS et à la fin de ses travaux, des personnalités politiques du pays ont, et ce de leur propre chef, décidé d’accorder ou de rallonger de deux ans de plus le mandat d’un Mobutu finissant presque.

Lire la suite

Me serais-je trompé sur des arabes et sur l’Islam ?

Quand je vois ces pauvres gens, tout sourire dehors et en train de se photographier avec Angela Merkel, ce en guise de remerciement, alors qu’ils abandonnent derrière eux une terre riche en pétrole et en gaz naturel, je dis que ces images questionnent mes doutes et mes convictions, formulées peut-être hâtives, sur l’Islam, qui est prise ici comme force morale à l’opposé et différent du christianisme. Je croyais que quelque chose comme l’islam et le confucianisme manquait à notre peuple face aux prédateurs de toute sorte.  Je pensais que l’Islam permettait de résister contre toute forme de souffrance humaine ou encore naturelle. C’était l’aliment qui nourrissait une certaine idée de résistance et de bravoure. Mais là, je suis réduit à revoir ou revisiter mes notes.

Lire la suite

Vous avez dit cour constitutionnelle, mais où, en RD-Congo ?

Il n’y a ni droit, ni cour constitutionnelle au royaume de la Kabilie pour que certains me poussent à réagir sur des propos ici et là prononcés. C’est plutôt la force qui s’exprime à travers ces adultes à l’air bon enfant et tout souriants. Bien qu’habillés en couleur bleu et en chapeaux, ce sont les mêmes et des habitués aux coups tordus. C’est le contrôle de la RD-Congo par des élémentaires militaires du Rwanda sous mandat de Paul Kagamé qui envoûte certains et qui fait trop parler tous ces commis à la besogne. Ils vous disent, à vous qui ne le savez, que la force prime le droit.  

Lire la suite

Bien que les Anglo-saxons ne lâchent jamais prise sur leur proie, Bashar El Assad résiste en Syrie

Ils ne mourront jamais seuls, ces Anglo-saxons qui ont eu à diriger le monde et institué l’ordre de Bretton Woods avec toutes ces institutions telles qu’ONU, FMI, Banque Mondiale. Anticipant leur mort, pour qu’elle ne soit subite, ils mettent en place un scénario macabre soit pour tenter de gagner encore du temps alors que leur disparition est inéluctable, soit pour cacher les d...égâts qui l’accompagnent. Mais oui, Il se passe des choses aux Etats-Unis et dans le monde occidental que rare sont des regards qui les perçoivent.

Lire la suite

Le Congo Brazzaville voisin

Que l'homme soit aimé ou pas, Sassou Nguesso est toujours au pouvoir à Brazzaville. Et tant que rien ne changera dans ce pays, je regarderai ce pays et Sassou avec un regard intéressé : un « allié » potentiel. Et pourquoi pas.
D’abord, c'est le seul et l'unique en Afrique et en RD-Congo qui a osé dire ce que des congolais de souche, en particulier des hommes politiques congolais de Kinshasa, n'ont jamais dit : que " Joseph Kabila est un cheval d...e Troie de Paul Kagamé.

Lire la suite

Leadership politique congolais, quête du pouvoir, peur de la mort, absence du sens de sacrifice, peu confiance en son peuple ….

Combien de congolais de la RD-Congo sont ou seront prêts à mourir pour que tel personnage qui bénéficie de leur faveur ou soutient accédât au pouvoir ? Je pose cette question parce que je me dis que nul ne peut continuellement parler du soutien à un homme politique, surtout dans le contexte congolais d’exploitation-exploiteur et exploité, sans aller jusqu’au-bout de ce que le risque de son action peut des fois exiger.

Lire la suite

Appréhender le dernier mouvement de la Kabilie, le passage en force à la Nkurunziza, au lieu d’insulter Tryphon Kin Kiey

Quand je tente d’évaluer froidement le comportement successif de Kin Kiey, depuis son passage et sa sortie du dernier « gouvernement de Likulia », ce avant la chute de Mobutu, en passant par son adhésion au RCD-Goma, le soutient et le financement du Soft par Paul Kagamé dont il devint plus tard son défenseur, et son entrée au PPRD et aujourd’hui comme l’un des membres influents du « pouvoir-os » de Kinshasa, je trouve que Kin Kiey est resté égal à lui-même. C’est aussi le cas des autres mobutistes. Chassés de Kinshasa par des mercenaires rwandais, ils sont depuis passés et ce, bagages en main, rentrés dans le rang. Et toute honte bue, pour servir la cause pour laquelle ils se font désignés « ministre », député, sénateur, etc.              

Lire la suite

8 000 000 de morts en RD-Congo depuis 1996 et à ce jour, mais comment serait-on parvenu à ce nombre en RD-Congo

Quand souvent j’entends prononcer le chiffre de 8 000 000 de morts, je me dis comment était-ce possible que l’on en soit arrivé jusque-là, et dans ce pays, à atteindre ce nombre de victimes et sans qu’à un moment donné de son histoire, la RD-Congo ne se mît réellement en situation de conflit ou de guerre, et ce, contre ceux ou les forces, les nations qui ont eu à lui infliger un deuil national aussi historique. 

Lire la suite

C’est Tsipras en Grèce ou c’est la France contre l’Allemagne, deux pays sous domination anglo-saxonne ?

Lors de sa dernière livraison, dans un article intitulé sous forme d’interrogation, « La trahison de Tsipras ? », Jacques Sapir, son auteur, a fait une révélation qui serait presque passée inaperçue. Et selon laquelle, les propositions attribuées à Tsipras et à son gouvernement, et introduites auprès de Bruxelles, auraient « été en partie rédigées avec l’aide de hauts fonctionnaires français ». Et il ajoutera : « même si cela est démenti par Bercy »

Lire la suite

« Joseph Kabila » et sa « plainte devant la justice congolaise, une démarche jugée plutôt politique, un règlement de compte

La fortune acquise par Katumbi constitue une menace sérieuse pour la survie du régime au-delà 2016. Le Kivu qui, à travers ses nouveaux riches (via Coltan), ose se montrer quand même rebelle par ses différents accueils qu’il réserve aux prétendus adversaires du camp de la Kabilie.

Lire la suite

Arrestation de l'officer rwandais à Londres, réaction de la masse et de l'élite congolaises, le règne de la domination anglo-saxonne sur la RD-Congo a encore de beaux jours

Pourquoi se félicite-t-on d’une arrestation qui peut paraître comme une mise en scène, dès lors qu’elle est effectuée par Londres, qui se trouve être le parrain de l’accession de Kagamé à la tête du Rwanda et de la région des Grands Lacs, c’est –à-dire co-responsable des crimes qui lui sont imputés. 

Lire la suite

L’idée d’une candidature unique de l’opposition serait une insulte à la population de la RD-Congo

Je doute fort que l'absence d'union ou d'unité de l’opposition, je veux dire dans le contexte actuel de la crise multiforme qui secoue la RD-Congo, a toujours constitué et est la cause majeur qui obstruerait la voie à son accession à ce type de pouvoir, lequel se déploie à l'intérieur d’un même système. 

Lire la suite

Barack Obama, un simple jouet « Noir » entre les mains de l’Empire ?

Hier, 9 de ses concitoyens américains sont lâchement exécutés par un autre sujet américain, mais qui, lui, ne se définit autrement que par la couleur de sa peau. Les 9 tués le furent au motif d’être des sujets considérés comme des « Noirs ». Ce qui voudrait dire que dans ce pays le fait d’être trouvé « Noir », ce au regard de celui ou de celle qui ainsi le perçoit condamne le jugé « Noir » à la mort. 

Lire la suite

9 êtres humains, « Noirs », viennent d’être abattus aux États-Unis

Mais où, je veux-dire dans quel coin de la planète, on serait seulement à l’aise, parce que tout simplement on est ce que l’on est, c’est-dire ceux qui jours et nuits qui se font appeler « Noirs », alors combien je hais cette appellation, celui ou celle que le regard de l’autre toise toujours avec curiosité, avec questionnement, avec inquiétude. 

Lire la suite

La phrase chafouine de Léon Kengo, « Il n’y a pas d’argent pour toutes les élections »

Que Kengo et « Joseph Kabila », l’un ou l’autre, ou les deux à la fois donnent l’air d’en apercevoir aujourd’hui ou avant, qu’ « il n’y [aurait] pas d’argent pour toutes les élections », importe peu mais son verdict, son couperet dissimilé, met en exergue le fait accompli. Que les uns ont pris ou sont au « pouvoir » et que les autres devraient s’en accommoder, et ce, peu importent les conditions. 

Lire la suite

NI LA SOLDARITE CHRÉTIENNE, NI L’APPARTENANCE DE LA RD-CONGO AU MONDE CHRÉTIEN NE PROTÈGE ET NE DÉFEND CE PAYS À MAJORITÉ CHRÉTIENNE

Des pasteurs américains, ou si on veut des « hommes de Dieu », qui sont adeptes du fondamentalisme chrétien tel qu’il se vit en Amérique. Ils ne se privent d’afficher au grand jour leur amitié préférentielle à Paul Kagamé et au Rwanda, pays dont on ne compte plus leur visite. 

Lire la suite

Zimbabwe-France, la France serait-elle encore une puissance stratégique en Afrique ?

Prévoyant une victoire au Moyen Orient, particulièrement en Syrie, la France de François Hollande, qui activement participait à la déstabilisation de la Syrie et au départ d’Assad du pouvoir, espérait redorer son blason terni de puissance européenne et internationale. Elle aurait pu, par après, présenter sa facture à ses maîtres et alliés américains une fois que la corvée aurait été assumée. Hélas, devant ce qui sonne comme un échec occidental en Syrie, bien qu’il fut prévu et annoncé, les alliés anglo-saxons de la France ont, et je dirais une fois de plus, préféré l’ignorer. Car ils renouent spectaculairement avec une Russie, bien que mal aimée, mais dont ils craignent le rapprochement avec la Chine.  Pour l’Amérique et le camp Obama, Poutine et la Russie demeurent incontournables. C’est ce que le journaliste américain DAVID M. HERSZENHORNMAY tente de dire, dans son article « A Diplomatic Victory, and Affirmation, for Putin », diffusé par The New York Times dans son édition en ligne du 15 mai dernier, quand il écrit : « Russia and its leader are simply too important to ignore »

Lire la suite

Le Canada reconnait le génocide congolais, en pleurer ou en rire !

Ils peuvent carrément tuer ainsi que faire assassiner qui ils veulent et même quand et où ils le souhaitent. C’est pour créer la peur chez la proie, installer et prolonger l'état d'apathie et d'inertie. Ainsi, de l’état du chaos et du désordre instauré comme ordre, ils sauront placidement en tirer bénéfice et profit. Dans ce cas, nul ne saurait se montrer surpris que, rien que pour la durée de la soufrance, des citoyens congolais auront attendu plus de 20 ans juste pour voir s'amorcer publiquement des manœuvres, bien que sous forme des pétards , alors que le moment de leur déclenchement fut librement choisi.

Lire la suite

ÉLECTIONS, CANDIDAT UNIQUE, DIALOGUE ET ADVERSITÉ, LES CONTRADICTIONS DE LA CLASSE POLITIQUE EN RD-CONGO

L’argument électoral, qu’il soit celui de participation aux élections ou celui relatif à l’unité ou à l’union d’une certaine opposition, me semble être à la fois un piège, car il aide à faire le jeu de l’adversaire alors que rien n’est lui arraché au départ, ce avant même de s’y embarquer, et un faux argument dans ce sens que l’absence d’une quelconque union ne constitue pas la raison principale pour laquelle le « pouvoir-os » n’est toujours pas transféré aux forces oppositionnelles.   

Lire la suite

Retrouvez moiSocial Media