C’est Tsipras en Grèce ou c’est la France contre l’Allemagne, deux pays sous domination anglo-saxonne ?

C’est Tsipras en Grèce ou c’est la France contre l’Allemagne, deux pays sous domination anglo-saxonne ?

Lors de sa dernière livraison, dans un article intitulé sous forme d’interrogation, « La trahison de Tsipras ? », Jacques Sapir, son auteur, a fait une révélation qui serait presque passée inaperçue. Et selon laquelle, les propositions attribuées à Tsipras et à son gouvernement, et introduites auprès de Bruxelles, auraient « été en partie rédigées avec l’aide de hauts fonctionnaires français ». Et il ajoutera : « même si cela est démenti par Bercy ».

Mais à voir comment toute la presse française se comporte vis-à-vis d’un projet, qui est supposé être grec, corrobore la position de Sapir sur la question de la crise grecque. Et ce n’est pas non plus la dernière sortie du bouillant ex-ministre grec des Finances Varoufakis, qui dans une tribune libre et diffusée dans le quotidien britannique « The Guardian », dont le titre est “L’Allemagne ne veut pas abréger les souffrances de la Grèce, elle a intérêt à nous briser”, qui démentirait le jeu d’alliance entre la Grèce et la France.

Varoufakis y accuse le ministre allemand Wolfgang Schäuble de vouloir une sortie de la Grèce de la zone euro.  Notamment, il écrit, je cite  : “Ma conviction est que le ministre des Finances allemand veut que la Grèce soit évincée de la monnaie unique pour susciter une crainte de tous les diables chez les Français et leur faire accepter son modèle d’une zone euro disciplinaire”, fin de citation.

Et voilà qu’Anne Sinclair rajoute aujourd’hui via son twitter que « Les Allemands devraient se souvenir que punir un pays et l’humilier ne donne pas de bons résultats ». Combien des pays et dans le monde sont humiliés par ces gens ? C’est le cas de la RD-Congo. Et quand ces propos viennent d’une française, moi je m’étonne qu’elle ne se souvienne de l’humiliation que la France et les Anglo-saxons ont eu à faire subir à la même Allemagne à Versailles, et ce, après l’avoir défaite.  C’est toute la complexité des contradictions occidentales et qui constituent leur faiblesse.

Alors, si Tsipras et ses amis parviennent à les diviser, à les opposer les uns contre les autres, mais pourquoi et comment nous autres, et en Afrique, nous saisissons rarement ce genre d’opportunité pour ne fut-ce qu’apprendre à savoir jouer ? Et comment ces deux pays, la France et l’Allemagne, dont les élites sont satellisées par une domination anglo-saxonne donnent l’impression de s’affronter mais le contrôle et la pression de la même Amérique anglo-saxonne ? C’est ce je nomme une illusion du chaos. Un chaos organisé….

C’est un peu triste quand on a des yeux pour voir, mais que l’on préfère ne pas s’en servir ou que l’on a des oreilles pour attendre mais souvent on fait fi de ce que l’on a entendu. Et on continue à poser les mêmes actes comme si personne n’aurait retenu la leçon.  Est-ce « ezali koloka ? »

Si l’Africains et la RD-Congo pouvait aller à l’école de Caméléon d’Hampaté Bâ, ils auraient beaucoup appris. Renseignez-vous car tout autour de vous il y a de l’ambiance et que vous n’êtes pas les seuls résidents de la terre. On y apprend.

I like the game ….Je trouve le jeu attrayant…

No Comments

Post A Comment