Coup d’État manqué au Gabon, la France aurait-elle perdu le contrôle de son royaume face aux USA?

Coup d’État manqué au Gabon, la France aurait-elle perdu le contrôle de son royaume face aux USA?

Le coup d’État intervient juste le jour même de l’arrivée des militaires américains au Gabon. Peut-on parler de simple coïncidence ou c’est l’arrivée des soldats américains qui aurait fait échouer cette tentative de coup d’État, organisé dans un pays qui reste quand même sous contrôle de la France ? C’est possible. Mais quand on sait comment ces puissances s’affrontent entre elles, comment elles s’affaiblissent les unes les autres, on ne court pas le risque de soutenir la seconde hypothèse.

Les élites anglo-saxonnes avaient déjà prévu l’avènement de la Chine comme puissance. C’est du moins ce que je découvre à partir des éléments issus de mon observation de l’Occident comme acteur majeur d’une partie importante de l’histoire récente du monde actuel. Et que cette histoire nous concerne tous, mais sans qu’il ne nous associe à sa rédaction. C’est la déclaration persistante de Frantz Fanon qui, résonnait de manière harassante dans ma cervelle qui m’a poussé vers l’étude de ce qu’il m’est arrivé de nommer l’accidentologie. Frantz fanon disait : « Notre tort à nous, Africains, est d’avoir oublié que l’ennemi ne recule jamais sincèrement. Il ne comprend jamais. Il capitule, mais ne se convertit pas. Notre tort est d’avoir cru que l’ennemi avait perdu de sa combativité et de sa nocivité. Si Lumumba gêne, Lumumba disparaît. L’hésitation dans le meurtre n’a jamais caractérisé l’impérialisme ». Je me suis dit qu’est-ce qu’il avait compris lui et que l’on ne saurait aujourd’hui en tirer profit ? Pour rappel, l’accidentologie ne peut être saisie que si seulement sa déconstruction est menée à partir des éléments qui s’inscrivent eux-mêmes en dehors du système et de la science occidentale. Se purifier de tout ce que l’on peut détenir comme savoir pour arriver à fixer quelques idées sur la matérialité de l’Occident.

Ne se sentant plus en mesure de s’opposer à la Chine, les élites occidentales ont alors amorcé la destruction de l’ordre qui leur a pourtant permis de gouverner le monde sous le prisme dominant des réalités imposées à partir de 1945. Au Moyen Orient, par exemple, elles ont tout chambardé. L’ordre qui leur a permis de régner sur le monde ne devrait jamais bénéficier ni à la Chine ni à la Russie ni à l’Inde ni à l’Allemagne, etc. C’est dans ce cadre que j’inscris la campagne de la désintégration de l’Irak. En détruisant l’Irak, elles y ont d’abord chassé les Français. Il n’y a plus de doute. C’en était fini de la France. Elle ne représentait plus rien hormis le prestige de son discours magistral, Dominique de Villepin, à l’ONU. Shell, Exxon, Mobil oïl contrôlaient le pétrole irakien. Out ELF et Total, deux entreprises supposées être françaises. Après l’Irak, elles détruisaient la Syrie dont la gestion fut confiée à la France selon les accords Sykes-Picot signés en 1916 entre les Britanniques et la France. La Russie remplace la France en Syrie. Tandis que les élites anglo-saxonnes conservent l’Arabie Saoudite, le Qatar, pour ne citer que les deux pays. La France n’étant plus rien a cessé d’exister au Moyen Orient. La saga anglo-saxonne se poursuit après avoir évincé la France de l’Irak. Désormais, il n’y a plus de « pré carré français ». Élites anglo-saxonnes arrachent le Rwanda à la France. Dans la foulée, le Congo Kinshasa redevient un butin anglo-saxon. Ce qu’il a toujours été mais il conservait quand même deux autres influences française et belge. Il n’en sera plus question. Les Anglo-Saxons en redeviennent les seuls maîtres. Dans l’entre-temps, c’est la Chine qui arrache le Burundi à son tour. Quant à la Russie, elle installe le quartier général de son empire en Centrafrique. Où serait alors passée la France ?

C’est dans ce contexte qu’intervient le coup d’État au Gabon. Ce pays fait partie du pré carré français, un butin de guerre acquis à la France. Si on en croit Mitterrand dont la prophétie se réalise aujourd’hui, la France est morte. Au Mali, lors de son dernier déploiement, ce sont les Allemands qui ont eu à transporter des militaires français. La France n’a plus les moyens de son empire. Et que dire de ce qui se passe actuellement en France avec les fameux Gilets jaunes ? La misère poussa les sans-dents français dans la rue où ce serait une action de sabordement de ce qui reste encore de la France ? Des Français seraient-ils gentiment poussés dans la rue, manipulés ? On oublie si vite le fameux Peeg (Porcs en français), le Portugal, Irlande, l’Espagne, la Grèce ? Est-ce le tour de la France ? On peut comprendre que c’est la faim qui étale des mères françaises dans l’impossibilité de nourrir leurs enfants. On découvre cachée des peuples français. Tout serait-il normal ?

Le monde a changé. C’est dommage que le nègre diplômé ou surdiplômé ne voie encore rien arriver. Pourtant, on pouvait bien exploiter les faiblesses des unes et des autres. Les élites anglo-saxonnes, en détruisant l’ordre sur lequel elles régnaient exposent, peut-être sans le savoir, le mensonge sur lequel la fondation de l’unité de l’Occident se reposait. L’idée, selon laquelle, il a toujours existé un seul et unique Occident, que l’unité a toujours existé au sein de l’Occident, était un vrai mirage. À la fin, et aujourd’hui, on découvre que cette idée, d’une race unique et dominatrice, dans laquelle tout le monde s’aimait et où ont toujours régné l’équité et l’égalité, c’était bâtir des châteaux en Espagne. En réalité, les Américains n’ont jamais les Français. C’est pareil avec les Français vis-à-vis des Allemands. Les Britanniques ne supportent pas les Belges. Les Allemands, bien que soumis, sont pires que les Britanniques. En Scandinavie, les Suédois se sentent supérieurs aux Norvégiens…Finalement, même la théorie autocentrée de Marimba Ani dans Yorugu est remise en cause. Le château s’écroule, l’hypothèse de notre existence se profile.

Likambo oyo eza likambo ya mabele,

Mufoncol Tshiyoyo, au nom de la Patrie et rien que pour la Patrie, Congo
MT & Associates Consulting Group.

No Comments

Post A Comment