Les Kurdes, amis des Américains, lâchés, ils se font massacrer comme des chiens par le Turc Erdogan en Syrie

Les Kurdes, amis des Américains, lâchés, ils se font massacrer comme des chiens par le Turc Erdogan en Syrie

Les élites Anglo-saxonnes avaient promis une terre, le Kurdistan, aux Kurdes si seulement ils les aidaient à chasser un certain Saddam Hussein que les Yankees placèrent en son temps à la tête de ce que fut l’Irak d’antan. À la place d’une terre promise et après que les Kurdes ont consenti aux sacrifices pour le départ de Saddam Hussein, les élites Anglo-Saxonnes, comme à l’accoutumée, les remercient en les faisant massacrer par Erdogan, le Turc. La presse mainstream parle d’invasion turque de la Syrie. Mais j’en fais une lecture, en me demandant si on devait parler d’invasion de la Syrie par la Turquie ou plutôt, il s’agit d’abandon, du lâchage des amis kurdes par leurs anciens parrains américains et anglo-saxons. Avec les Anglo-saxons, on peut bien afficher ses amitiés, on peut beau proclamer qu’ils sont vos amis, mais en dernier lieu, ce sont eux qui décident de la nature de ce qu’ils vous ont laissés appeler amitié partenariat, tout souriant et selfies aujourd’hui pour convaincre les masses qui ne réclament de la drogue pour s’enivrer. Le moment venu, ils vous sacrifient sans état d’âme. Ce qui me rappellera toujours la phrase de Mobutu à Bill Richardson, quand ce dernier lui demandait de quitter ce que Mobutu avait toujours considéré comme le pouvoir. Mobutu aux Américains : « C’est comme ça que vous (les Américains) me (Mobutu) remercier après tant de loyaux services que je (Mobutu) vous (américains) ai rendus ? ». Quels furent ces services : la Gécamines aux Américains, le Cuivre aux Belges, les Diamants aux Israéliens… la liste n’est pas exhaustive.

Aujourd’hui, lorsque j’attends de nouveau « parrains » et « amis » du Congo, ma question revient : « qu’est-ce qui ne va pas avec nous ? ».
Un général russe qui, par le passé, a eu à affronter les Anglo-Saxons aimait à dire : « Il n’y a qu’une chose qui puisse être pire que l’hostilité avec les Anglo-Saxons : c’est l’amitié avec eux » (Alexej Jedrichin-Wandam).

Je sais que l’on me posera cette bête question : qu’est-ce qu’il faut alors faire ? Celles et ceux qui la posent vous accusent de ne rien proposer et faute du genre de réponse qu’ils souhaitent entendre, l’alternative qui reste est de faire comme Mobutu et aussi comme Kagame. Pitié ! L’Amérique abandonne la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), alors qu’elle est soutenue par les Occidentaux. Ces derniers viennent de saisir, et c’est toujours après, le Conseil de sécurité des Nations Unies ; c’est une énième réunion inutile, pour en dire quoi et à qui ? L’hypocrisie de l’occident que ces « nègres » ne savent en tirer des leçons de l’histoire ?

L’histoire que nous sommes en train d’écrire dira un jour son mot.

Mufoncol Tshiyoyo, MT

No Comments

Post A Comment