L’Occident, les Chinois, les Russes ne respectent pas de collabos. « Roma traditoribus non premia » (Rome ne paye pas les traîtres).

L’Occident, les Chinois, les Russes ne respectent pas de collabos. « Roma traditoribus non premia » (Rome ne paye pas les traîtres).

L’Occident, les Chinois, les Russes, les loups et les requins ne respectent que ceux qui leur tiennent tête, pas de collabos. « Roma traditoribus non premia » (Rome ne paye pas les traîtres).

L’Occident vient de lever son embargo sur l’image et la considération de l’Iran qu’il imposait à son monde et à ses thuriféraires. Désormais, la presse occidentale et l’Occident officiel parlent de l’Iran comme d’une grande puissance. Le Point, un magazine français, commercialise son der…nier numéro sous le titre élogieux de : « Le retour d’une grande puissance, la Perse, l’Islam et l’Occident ». Mais qui l’eut cru, hier encore, si l’histoire lui fut racontée que cela se passerait ainsi un jour, dans les jours à venir.

Toutefois, c’est triste, voire révoltant que le public congolais qui se montre averti, diplômé et issu des écoles du modèle occidental, eût à traiter l’Iran de pays d’Ayatollah et d’État terroriste. La musique de l’époque et qui fut d’actualité. Il était considéré comme un péché, un crime de lèse-majesté de parler de l’Iran comme d’un État vaillant et d’un peuple diffèrent et grand, surtout qui savait où il allait par son élite interposée. Cette catégorie de gens ont toujours attendu qu’une voix, et on ne sait laquelle, leur autorise à aborder des sujets selon ce qu’ils pouvaient comprendre eux-mêmes et tenaient à ce que le monde alentour le perçoive de la même manière.

L’histoire retiendra, et comme ce fut les cas du Vietnam hier, de son peuple, celui du Hezbollah au Liban, que l’Iran ne s’est jamais rendu à Canossa. Il ne s’est pas plié. Mais il a su affronter l’Occident. Il est parvenu à renverser les rapports de forces sur le terrain. C’est par la lutte, une bataille acharnée que l’Iran a gagné ses galons, il a recouvré son statut d’interlocuteur respecté et direct de l’Occident. Chez nous, on court se photographier avec Didier Reynders, avec Ruberwa, avec Paul Kagamé, avec Louis Michel, avec Hilary Clinton, d’autres reçoivent en pompe Ségolène Royal. Chez nous, personne ne se gêne d’être financé par l’USAID, par la NED, par Soros. Il semble même que c’est de la normalité banalisée. Et chez nous, ils vous repètent également que l’Amérique est une puissance, la France aussi….

J’ai honte ….

No Comments

Post A Comment