Y-a-t-il un match qui oppose la Cenco à Kagamé au Congo-Kinshasa ?

Y-a-t-il un match qui oppose la Cenco à Kagamé au Congo-Kinshasa ?

Cher Raphael Mwambak, ma réponse à vos questions

Et avant de répondre,à la série de vos questions, j’aimerais faire la mise au point suivante. Mes réponses sont formées à partir de ma perception de la réalité. En d’autres mots, de mes observations. Elles ne proviennent pas de quelques éléments pris çà et là, empruntés au paradigme d’autrui , et, qui obéissent souvent aux intérêts qui leur donnent naissance. Ici, c’est ma perception que je théorise.

Et en toute liberté, voici ce que j’en passe. L’Église Catholique du Congo-Kinshasa, qui est représentée ici par la CENCO, et le Rwanda, les deux, partagent le même maitre, à savoir l’élite atlantique et à qui ils se soumettent et obéissent. C’est un premier fait.

Chacun d’eux, et à son niveau, selon le champ qui lui est imparti dans le système sous contrôle de l’Occident, travaille pour leur maître commun. L’Eglise Catholique aide son parrain-allié, l’Occident, à contrôler les consciences de nos masses populaires congolaises, via leur prise en charge par ce qui est communément appelé la religion catholique. Tandis que le Rwanda remplit presque le même rôle, mais ce dernier comme bras armé de l’Occident pour le contrôle et la soumission du Congo de nos ancêtres. Le Rwanda intervient quand la conscience congolaise se révolte. Et il faut la mâter. Des fois, elle cesse d’être irriguée par le discours religieux. Ce n’est pas chaque fois que ce discours trouve sa voie. Le peuple, pas les masses, mais le peuple, n’est pas si bête que ça. Toutefois, Machiavel déconseille aux princes de s’en prendre à une religion qui se répand dans le pays. Par contre, d’en tirer profit aux maximun.

Quand l’église échoue, c’est au tour du Rwanda de prendre la relève à travers ses tueries et crimes justement pour terroriser le peuple congolais. On s’en fut de la morale. N’est-ce pas que l’église se tait comme les gens qu’elle soutient sur le massacre perpétré sur les Congolais !

Une fois terrassée et dominé, le peuple se laisse apprivoiser. Il est domestiqué et devient domesticable. Bref, face au même maître, le Rwanda de Paul Kagamé et la Cenco sont complémentaires et se complètent dans leur rôle respectif. Voilà pourquoi, de manière générale, je ne vois pas, ce, jusque-là, comment l’Eglise Catholique, dans cette situation, pourrait s’aliéner le soutien d’un allié sans lequel son importance ne se justifierait auprès de nos masses populaires. Le faire, l’église se privera du statut de privilégié et aussi de la propagande occidentale qui la maintiennent en situation d’être entendue par ses ouailles.

Néanmoins, l’Eglise Catholique peut faire pression sur son allié, l’Occident. Elle le peut. Et si elle en a l’ambition et la clairvoyance. Puisque Poussée par ses fidèles, elle peut demander à l’Occident, moyennant tractations, de lui confier la gestion du Congo-Kinshasa, en lui rassurant que la tâche du gendarme confiée au Rwanda pourrait être assumée par des Congolais de Kinshasa qui, devraient être soumis et contrôlés par l’Eglise Catholique du Congo. Qui sont ces gens? Et face à quel peuple qui vit et ne supporte plus la domination et l’humiliation rwandaise.

Cependant, et ce qui est vrai, l’Occident n’est pas prêt à lâcher le Rwanda sauf si l’Occident est lui-même affronté, et ce, d’une façon et d’une autre par le peuple congolais. Comment la Cenco peut jouer ? Et ce qui complique sa tâche et la rend encore plus difficile est le fait, nous l’oublions souvent, que l’élite Tutsi du Rwanda a signé des accords de mercenariat avec l’Occident pour gérer les Grands -Lacs et surtout le Congo-Kinshasa. Et ce pacte est celui du sang. Les Rwandais meurent en lieu et place de la jeunesse occidentale au Congo. L’Occident, pour cela, n’est pas prêt à lâcher le Rwanda, et on le vit avec Israël au Moyen Orient, sauf si l’Occident est affronté d’une façon et d’une autre par le peuple congolais appelé à retrouver sa dignité et à se réconcilier avec lui-même.

Pour ce qui est de l’église catholique, n’oublions pas non plus qu’elle est aussi représentée au Rwanda. Une institution à part entière qui échappe au contrôle et à la direction de la CENCO. Alors que le Rwanda qui, par son armée, étend son influence à la fois au Congo ainsi qu’au Rwanda. Les Catholiques de Kinshasa ne sauraient l’offrir à l’Occident, le contrôle à la fois du public congolais et celui du Rwanda. C’est pourquoi je doute quant à la réussite de son action. Je ne me revendique pas de cette voie comme voie de sortie de la crise millénaire qui nous oppose aux maîtres qui ne vont jamais nous lâcher sauf devant un prix que nous devrions nous montrer dignes à payer.

Donc, et une fois de plus, la voie de la Cenco équivaut à laisser à l’Occident le champ libre de perpétuer son règne et de sceller définitivement notre sort à l’heure où l’Occident perd sa face. Non, tout ne devrait pas dépendre uniquement de l’arbitraire et de la volonté de l’Occident.

Il y a un choix à faire. Et c’est pourquoi, j’en appelle vivement à notre conscience.

Likambo ya mabele

Tags:
,
No Comments

Post A Comment